La mort, tout un art !

La mort, tout un art !

Des interviews et des chroniques autour de la mort dans l'art et quand la mort devient tout un art.

Lucile Milliard

Je pars à la rencontre d'artistes qui traitent du sujet de la mort dans leurs œuvres et des personnes qui travaillent dans le milieu du funéraire et qui font de leur métier tout un art.

En cours de lecture

EP 19 - L'art d'organiser un festival de la mort avec Marine Frugès et Grégory Nieuviarts

Un festival de la mort, projet fou et audacieux porté par la Coopérative funéraire de Rennes, est en train d'émerger. Un groupe d'une dizaine de personnes s'investit pour réfléchir et concevoir ce temps festif, philosophique, artistique et politique autour de la mort. Ce projet sera le fruit de plusieurs épisodes de La mort, tout un art ! Pour ce premier épisode, nous explorons avec Marine Frugès, artiste visuelle, et Gégory Nieuviarts, conseiller funéraire, le germe du festival et les thématiques abordées dans cette première édition avec un focus sur la thématique des objets. Nous abordons également les cérémonies, le chœur mortel et le lien entre festival et funérailles. De l'intime au collectif...

Les dates du festival : 20, 21 et 22 septembre 2024
Le lieu : Le théâtre du Vieux Saint Étienne à Rennes
Pour être informé de la programmation, et des temps de laboratoire, nous vous invitons à vous inscrire à la newsletter de la Coopérative funéraire de Rennes : https://www.lacoopfunerairederennes.fr/contactez-nous/

Belle écoute !

Réalisation, montage et prise de son : Lucile Milliard - lucile.milliard@gozmail.bzh
Enregistré dans les studios de Canal B
Visuel du podcast : Mathilde Cuchet
Habillage sonore : Florian Kuhn
Visuel : Marine Frugès
Musique :

  • Amad no Bahar de Delkesh
En cours de lecture

EP 18 - L’art de créer des objets funéraires en céramique avec Lilas Rozé et Charlotte Le Floch

Une sublime rencontre avec deux femmes, deux céramistes funéraires. Elles créent des objets du quotidien et du funéraire et même souvent les deux en même temps. Au-delà de la production d'objets d'artisanat uniques, Lilas Rozé et Charlotte le Floch conçoivent des ateliers collectifs. J'ai testé le tout premier lors de leur résidence à l'Hôtel Pasteur de Rennes. Ces ateliers permettent de découvrir cette matière qu'est l'argile, d'apprendre des techniques et de créer son objet. Elles sont en train de répondre aussi à d'autres demandes d'ateliers, cette fois pour des familles ou des groupes de proches, qui voudraient façonner ensemble un objet en mémoire d'un.e défunt.e par exemple. Le deuil est au sens large : d'un animal, d'un événement, d'un déménagement, d'une rupture, d'une annonce,...

Pour contacter Lilas et Charlotte : ceramiquesmortelles@gmail.com
Elles seront présentes sur le festival Entre là à Bourg des comptes du 23/02 au 25/02/24 avec quelques unes de leurs céramiques mortelles.

Belle écoute !

Réalisation, montage et prise de son : Lucile Milliard - lucile.milliard@gozmail.bzh
Visuel du podcast : Mathilde Cuchet
Habillage sonore : Florian Kuhn
Dessin sur le visuel : Lilas Rozé
Musique :
Bâtiment d'Alice partout

En cours de lecture

EP 17 - L’art de designer un jeu de cartes pour parler d’héritage avec Elise de Barthes

Ça ressemble à un jeu de cartes mais ça n’en est pas un. Mais qu’est-ce que c’est ? Un prétexte, un outil de médiation, une création, un objet désigné ? C’est tout cela à la fois. Et si on ne joue pas comme un jeu de société, ce jeu de carte fait bel et bien appel à notre imaginaire, à nos histoires, réelles ou fictionnelles.

Élise vient d’Aix-en-Provence où elle s’intéresse très tôt à l’art et notamment à la peinture. Au lycée, elle fait de la danse et du théâtre, là où elle comprend l’importance de la parole, de l’écriture et de la communication.
Au bout de deux ans de Beaux-Arts où elle choisit d’aller en design, elle conçoit des objets mais elle n’est plus dans le dialogue ni dans la communication. Élise se sent isolée avec sa pratique. Elle demande alors une année de césure à l’école et part au Japon puis en Italie où elle dessine quotidiennement entourée d’artistes et de voyageurs et voyageuses. Nourrie de tous ces récits elle retrouve l’envie de créer. Elle retourne à l’école des Beaux-Arts et elle a de nouveau la sensation de renouer avec sa pratique qui était la sienne.
Élise vient de terminer ses études aux beaux arts de Rennes dans la section design. Pour son projet de fin d’étude, elle a présenté un projet de vie, un jeu de carte, jeu d’héritage.

Belle écoute !

Réalisation, montage et prise de son : Lucile Milliard - lucile.milliard@gozmail.bzh
Visuel du podcast : Mathilde Cuchet
Habillage sonore : Florian Kuhn
Dessin sur le visuel : Élise de Barthes
Musique :
1- Décédé de Makja
2- Yeux de rouille de Makja

En cours de lecture

EP 12 (VERSION INTÉGRALE) - L'art de la mort et du deuil dans les jeux vidéos avec Aymeric Lesné

Cet épisode je l’avais diffusé l’an dernier dans sa version courte. C’est cet entretien qui a été le déclic pour passer d’un format de 15 minutes à 45.
Dans cet épisode, nous dialoguons avec Aymeric Lesné, co-fondateur de 3Hit Combo et du Stunfest. Nous parlons jeux vidéos et mort. Un domaine que je connais peu et où Aymeric Lesné a su m’emmener grâce à sa pédagogie. Plus qu’une sélection de jeux vidéo, Aymeric Lesné donne à entendre toute sa réflexion du jeu, au sens large, et apporte des éclairages sur des aspects néfastes ou bien salvateurs en fonction de comment il est utilisé.
Je vous laisse découvrir cet épisode dans son intégralité.

Réalisation, montage et prise de son : Lucile Milliard - lucile.milliard@gozmail.bzh
Visuel du podcast : Mathilde Cuchet
Habillage sonore : Florian Kuhn
Musique : Collectif Chant funérailles

En cours de lecture

EP 16 - L’art de raconter le décès d’un proche avec Catherine Denis

Catherine DENIS est née en 1954, de parents musiciens. En 1980, elle séjourne cinq mois à Taiwan où elle découvre la calligraphie chinoise. En 1986, elle part sur le continent chinois, à l’académie des beaux-arts de Hangzhou et elle revient en France en juillet 1989 pour vivre en Bretagne, à Rennes. Jusqu’en 2003, elle enseignera la calligraphie chinoise. Aujourd’hui, elle continue de développer une recherche personnelle au pinceau, toujours dans l’art de l’écriture et du trait.

J’ai rencontré Catherine Denis d’abord par son art. Un tableau est accroché sur le mur chez Paul et Barbara. Ce sont eux Paul et Barbara qui ont créé la rencontre physique avec Catherine. Paul connaissait mon podcast. Ce qu’il ne savait pas c’est que je pratiquais la Qigong, un art énergétique chinois.

Il m’a demandé si je pouvais enregistrer un texte que Catherine avait écrit. Il s’agit du récit de Catherine un mois après le décès de sa sœur. Une mort à laquelle Catherine a assisté.
Pour le mettre en voix, elle a demandé à Barbara de le lire. Je n’aurai qu’à l’enregistrer. Ça c’est sur le papier.

Car au moment où l’on se rencontre, nous prenons le temps avec Catherine de faire connaissance. Nous sommes quatre et pourtant c’est une rencontre à deux qui se passe. On parle de Chine, d’arts chinois, de Qigong, de vide et de plein.

J’enregistre une première lecture de Barbara puis une seconde. On poursuit notre discussion. Je continue d’enregistrer. C’est tout ceci que vous entendrez. D’abord les textes lus par Barbara Coëslier, musicienne d’origine allemande.
Puis notre échange avec Catherine Denis et toute sa réflexion sur la mort et le deuil nourri de son expérience terrestre entre Orient et Occident.

Site web de Catherine Denis : https://catherinedenis.com/

Belle écoute !

Réalisation, montage et prise de son : Lucile Milliard - lucile.milliard@gozmail.bzh
Visuel du podcast : Mathilde Cuchet
Habillage sonore : Florian Kuhn